Le point sur la prothèse totale de cheville

Afin de répondre par avance aux questions que vous nous posez en consultation sur la prothèse de cheville, voici un petit récapitulatif « VRAI-FAUX) sur la prothèse de cheville.

  • Il existe vraiment des prothèses de cheville

    VRAI ! La prothèse de cheville existe depuis les années 1970, nous en sommes actuellement à la 3e génération et la 4e génération est en cours de conception. 

  • Les résultats sont bons

    VRAI ! La 1e génération avait un taux d’échec de 70%, mais la dernière génération de prothèses de cheville à un taux de succès entre 60 et 90 % selon les études après 10 ans de suivi. 

  • bottes ugg pas cher bottes ugg pas cher

  • Il existe des solutions lorsque la prothèse est usée

    VRAI ! Il existe des prothèses de reprise, et l’arthrodèse est aussi une solution. Bien entendu, elle est plus compliquée à réaliser pour le chirurgien qu’en 1ere intention et nécessite une greffe osseuse.

  • On ne peut pas avoir de prothèse de cheville quand on est jeune

    FAUX ! Tout dépend de ce que l’on entend par « jeune » la prothèse de cheville implantée chez des patients actifs ayant besoin d’une mobilité de la cheville permet parfois de gagner 10 ans avant la retraite ou une reconversion professionnelle ou une arthrodèse (blocage) de cheville.

  • On peut faire tous les sports avec une prothèse de cheville

    FAUX ! Comme pour les prothèses de genou et de hanche, tous les sports ne sont pas possibles avec une prothèse de cheville. Plus l’activité sportive est intense, plus la prothèse va s’user rapidement. Les sport à impact forts et intermédiaires (de course à pied, parachutisme en passant par le tennis, le football, le rugby) sont déconseillés. Les sports à impacts faibles comme la marche, la natation, le vélo, sont autorisés.

actu_chev